L’âge et le ressenti de l’âge

Est-ce qu’on est vieux à 58 ans ? Quand commence l’âge adulte ? Si l’on pouvait choisir, quel âge aimerions-nous avoir ? La perception de l’âge est au cœur d’une étude menée par des chercheur en psychologie de l’université américaine du Michigan.

L’échantillon étudié est immense : 200 000  personnes vivant aux Etats Unis, âgées de 10 à 89 ans et qui ont répondu via Internet. On trouve dans les résultats, à la fois des évidences et des subtilités intéressantes qui disent à quel point plus on est vieux, plus on se sent jeune et aussi que la vieillesse est toujours perçue de façon négative.  

L’âge ressenti, que les tests psycho des magazines appellent « l’âge intérieur » est celui où l’on constate le plus de décalage entre désir et réalité. Entre 10 et 30 ans, il correspond parfaitement à la réalité… Ensuite, plus on avance en âge, plus on se décale. A 40 ans, on se vit comme trentenaire, à 50 ans, c’est comme si on en avait 38 et à 70 ans voire 90 ans, on a le sentiment d’en avoir 20 de moins. L’une des raisons, c’est peut-être que l’on vit beaucoup mieux aujourd’hui qu’il y a un siècle et qu’on sait aussi qu’on va vivre plus longtemps.    

L’âge idéal

Cette évolution a une incidence sur une autre question : quel âge idéal aimeriez-vous avoir ? L’étude montre que si les adolescents aimeraient bien gagner quelques années, histoire d’être socialement plus valorisés, passés 30 ans, c’est le contraire. On veut être toujours plus jeune ! Personne ne veut dépasser les 60 ans! 

Vieillir n’attire personne. Et pour les chercheurs, il faut voir là le souhait de s’éloigner d’un groupe perçu négativement. Pour ne pas se sentir stigmatisé, on se distancie psychologiquement de la vieillesse. Pourtant, note le sociologue spécialiste des seniors, Serge Guérin, la vieillesse n’est pas toujours synonyme d’exclusion. Aux Etats-Unis, au Japon ou en Europe du Nord, dans le monde du travail par exemple, l’âge de l’état civil ne fait pas tout. L’envie, les compétences et les capacités physiques de la personne priment. Contrairement à la France, où quand on est senior, on est bon ni pour continuer à travailler, ni pour être embauché. Dans l’étude, à 50 ans on n’est vieux pour personne. A 60 ans si ! C’est le moment où l’on passe du statut d’adulte mûr à adulte âgé. Quand on a 20 ans, on pense que le milieu de sa vie est à 40. Après ça change…

La peur de vieillir abîme plus que l’âge

Pour Serge Guérin, il y a pourtant des raisons de se réjouir. Aujourd’hui, on peut avoir de multiples vies : professionnelles, amoureuses et même familiales. Et s’autoriser plus de choses. Il y aurait en somme de quoi se réjouir d’avancer en âge… et de dire avec Jeanne Moreau qu’au fond « la peur de vieillir abîme plus que l’âge ».

Ecouter l’édito > ICI

 

photo: gettyimage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *